Livraison gratuite partout au Canada à partir de 130$

Réutiliser mes propres retailles afin de réduire au maximum la production de nouveaux déchets  

Je place au cœur de ma démarche de création et de fonctionnement, un procédé zéro déchet.

Afin d’être cohérente avec mes valeurs écologiques. Les retailles et chutes que je génère, et que d’autres génèrent, je les récupère, je les reconstitue pour en faire un nouveau pan de tissu, et ainsi pour en faire un foulard, une guirlande, un coussin… l’idée étant de réduire au maximum mes propres déchets engendrés par mon entreprise.

C’est aussi dans cette optique, que toutes mes boîtes d’emballages sont soit récupérées (au travail à mon chum!) ou fabriquées localement à partir de matières recyclées.

Actuellement, lorsque l’expression zéro déchet est utilisée, elle est souvent associée à des produits de remplacements de versions jetables, à de l’achat en vrac, au compost, mais beaucoup moins à un processus créatif, d’idéation, de fonctionnement.

J’ai l’impression ces dernières années que le zéro-déchet devient une mode.

Les gens consomment l’esthétisme blanc, épuré, associé au minimalisme du zéro-déchet, mais sans poser de questions aux entreprises auprès de qui ils achètent.Alors, ils consomment cette mode, sans en comprendre l’essence : qui est la réduction de nos propres déchets issus de notre consommation.

Il faut savoir réutiliser ce que l’on a déjà en notre possession, de peut-être le détourner de son usage initial afin de pouvoir le recycler et ainsi lui éviter l’enfouissement. Le zéro-déchet c’est se responsabiliser face à ses propres habitudes de consommation et de fonctionnement.